SPITZ JAPONAIS ou NIHON SUPPITSU

Standard du SPITZ JAPONAIS ou NIHON SUPPITSU
日本スピッツ


* le vrai spitz japonais est très différent d’un loulou blanc ou spitz allemand blanc, en France on utilise trop souvent les termes  » spitz japonais » pour désigner n’importe quel loulou de couleur blanche, c’est une dénomination erronée

TRADUCTION : dr. J.-M. Paschoud et Prof. R. Triquet.

ORIGINE : Japon

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 1987.

UTILISATION : Chien de compagnie.

 

CLASSIFICATION F.C.I. : Groupe 5 Chiens de type Spitz et de type primitif.
Section 5 Spitz asiatiques et races  apparentées.
Sans épreuve de travail.

BREF APERCU HISTORIQUE :
On pense que le Spitz japonais descend du grand Spitz allemand de couleur blanche qui a été introduit au Japon vers 1920 après avoir traversé le continent sibérien et le nord-est de la Chine.
Vers 1921, cette race a été présentée pour la première fois à une exposition à Tokyo.
Par la suite, en 1925, deux couples de grands Spitz blancs furent importés du Canada, puis, jusque vers 1936, de tels chiens furent importés du Canada, des USA, de l’Australie et de la Chine.
Leur descendance fut finalement l’objet de croisements en vue d’améliorer la race.
Après la seconde guerre mondiale, en 1948, un standard unifié de la race fut établi par le Kennel Club japonais; ce standard est resté en vigueur jusqu’ici.

ASPECT GENERAL :
Chien doté d’une robe abondante d’un blanc pur, au museau pointu, aux oreilles triangulaires dressées et à la queue en panache portée sur le dos ; de constitution robuste, il est bien proportionné dans son ensemble.  Son harmonieuse beauté suscite l’allant et la dignité qui lui sont propres et exprime l’élégance.

PROPORTION IMPORTANTE : Le rapport entre la hauteur au garrot et la longueur du corps est de 10 :11.

COMPORTEMENT / CARACTERE : Intelligent, gai, très éveillé. Les chiens bruyants ne sont pas tolérés.

TETE : La tête, dans ses dimensions, est proportionnée au corps ; elle est modérément large et arrondie.

REGION CRANIENNE :
Crâne : Le front est modérément développé.  La partie postérieure du crâne est la plus large.
Stop : Marqué.

REGION FACIALE :
Truffe : Petite, ronde et noire.
Museau : Pointu, avec extrémité légèrement arrondie, bien proportionné.  Lèvres bien serrées et de préférence noires.
Mâchoires/dents : Dents blanches et fortes ; articulé en ciseaux.
Yeux : Modérément grands, en forme d’amande, en position légèrement oblique, de couleur foncée.  Bords des paupières noirs.
Oreilles : Attachées haut, petites, triangulaires, dressées, tournées vers l’avant et pas trop écartées.
Cou : Modérément long, muscles bien développés.

CORPS :
Garrot : Haut.
Dos : Droit et court.
Région lombaire : Large.
Poitrine : Large et bien descendue ; côtes bien cintrées.
Ventre : Bien relevé.
Queue : Attachée haut, modérément longue, portée sur le dos.

MEMBRES
MEMBRES ANTERIEURS : Epaules obliques, avant-bras droits, coudes bien au corps.
MEMBRES POSTERIEURS : Musclés, angulation modérée du grasset et du jarret.
PIEDS : Pieds de chat.  Coussinets épais, de préférence de couleur noire, de même que les ongles.
ALLURES : Vives et actives.

ROBE :

POIL : Poil de couverture droit et écarté, sous-poil court, doux et dense.  Sur la face, les oreilles, la partie antérieure des avant-bras et sur les métatarses le poil est court ; tout le reste est recouvert d’un poil long et abondant ; le cou, les épaules et le poitrail présentent un magnifique jabot ; la queue présente également des poils longs et abondants, en forme de panache.

COULEUR : exclusivement de couleur blanc pur.

TAILLE : Hauteur au garrot :
Pour les mâles 30-38 cm.
Les femelles sont légèrement plus petites que les mâles.

DEFAUTS :
Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité :
– Prognathisme inférieur ou supérieur.
– Queue fortement enroulée.
– Sujet craintif ; sujet bruyant.

DEFAUTS ELIMINATOIRES :
– Oreilles tombantes.
– Queue non portée sur le dos.

N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.