Adopter un chien japonais, shiba, akita inu, ou pas ?

Adopter un chien japonais, et tout particulierement shiba inu ou un akita inu est une décision très personnelle.

Il faut y aller au feeling.
N’adoptez surtout pas juste parce que le chien se trouve très près de chez vous, ou juste parce qu’il est gratuit ou parce que c’est un « shiba inu / akita inu pas cher »

Il faut que vous vouliez vraiment ce chien et que vous soyez prêt à rattraper son éducation, que vous vouliez l’aider.

l’idéal est de faire un essai d’une voire 2 semaines, ou de se proposer famille d’accueil, comme c’est le cas pour les refuges qui permettent d’abord de faire des essais.

Les inconvénients possibles :

problème d’attachement au début, le shiba / akita peut vous ignorer totalement malgré les attentions que vous lui portez.
Il faut être patient.
Laissez lui le temps, travaillez avec lui au clicker training par exemple, apprenez lui de nouveaux mots même anodins ( comme le mot « regarde » pour qu’il s’interesse à son environnement, des noms de personnes ) pas forcément des mots qui le contraignent à faire des choses dans un premier temps.

– La plupart des shibas et akitas ou autre chien japonais qui sont abandonnés le sont pour des raisons comportementales, le plus souvent phobies de la ville ( chien ingérable en promenade, il s’enferme dans sa bulle, n’écoute plus et tire sur sa laisse ) à cause d’une mauvaise sociabilisation, et parfois même agressivité avec les autres chiens ( toujours ce fameux problème de sociabilisation + origines génétiques de réactivité et de compétitivité parfois )

C’est rattrapable, consultez les articles à ce sujet sur le blog, mais c’est du travail j’avoue. ( EDIT : ARTICLES A VENIR, je suis en train de transférer tout le contenu de mon ancien blog http://shiba.over-blog.com qui est encore actif pour le moment ! )
J’ai mis une bonne année à rattraper entièrement Yoshi de ses problèmes de privation sensorielle, parce que l’éleveur + les anciens maîtres n’avaient pas fait une bonne éducation. Il s’en est sorti heureusement, l’origine n’était pas génétique, et je suis très fière de mon petit loup aujourd’hui.
Après, d’autres personnes peuvent être beaucoup plus tolérantes que moi et certains « défauts » ne les dérangeront pas forcément ( notamment les craintes, ou le fait d’avoir un chien très / trop méfiant ).

Adopter un chien est un vrai engagement, ne le prenez pas à la légère.
Faites votre choix au feeling
, le passé d’un chien en adoption est souvent lourd et vous n’êtes pas maître de ce qu’il a vécu !