Qu’est ce que le Syndrome de Noé ? Sous ce nom poétique se cache une triste réalité, celle de l’accumulation compulsive d’animaux.
En lisant cet article, vous vous sentirez peut être directement visé : c’est normal, il faut se l’avouer, à partir du moment où l’on a + de 2 chiens, ou + de 3 animaux toutes espèces confondues, on commence à être dans le hors-norme pour les gens lambdas qui respectent les animaux mais n’ont pas cette envie irrépressible d’être à leur contact permanent, de les observer sous tous les angles et de projeter les animaux que nous aimerions avoir connaître dans un futur proche 😁

En même temps, comment ne pas tomber sous le charme de plusieurs chiens japonais ?
shiba-inu-chiot-2016

Mais c’est ça, la passion : c’est être déraisonnable aussi. Et tant que nos animaux sont bien traités, que nous leur consacrons suffisamment de temps et que nous faisons tout pour leur bien être, rien n’est plus agréable que de vivre en leur compagnie; pour info, j’ai une obsession depuis toute petite, maximiser l’intelligence des animaux quelque soit leur espèce, une vraie fan de comportement animal, ethologue dans l’âme depuis toujours, vous vous reconnaîtrez peut être aussi. Ma liste d’animaux à côtoyer ? Un renard, un raton laveur, des perruches / perroquets, un shiba inu, un samoyède etc. Pas tous en même temps mais quand même, liste surprenante pour une toute petite fille âgée de 5 ans n’est ce pas ?
Y’a t’il un problème ? Oui, un peu sûrement. Oui certainement cette passion pour les animaux est une forme de thérapie suite à un manque affectif, mais j’assume, nous avons tous des traumatismes et tant que les passions ne font de mal à personne tout va bien.

Concentrons nous sur le sujet :
Le syndrome de Noé, ou ‘pet hoarding‘, revêt exactement le même discours que celui que je viens de vous tenir. Les hoarders, c’est à dire les gens atteints de ce syndrôme aiment sincèrement leurs animaux, tous leurs animaux… SAUF QUE parfois ils en ont 10 et gèrent presque, parfois ils en ont 500, parfois bien plus
Ils les aiment plus que tout au monde mais sont dans le déni de la réalité, car ils les font souffrir :

syndrome-de-noe-accumulation-chiens
– micro cages ou attachés en permanence
– aucun mini effort de sociabilisation au monde extérieur, le chien enfermé ne pourra s’adapter à aucun autre lieu que chez lui, sa prison
– oubli de les nourrir alors que la personne n’a que ça a faire ce n’est même pas un problème de planning c’est juste qu’elle est au bout du rouleau
– refus de voir les mésententes éventuelles entre les divers animaux et incapacité à rectifier le tir ou à demander de l’aide à autrui ( refus de voir la douleur d’un animal qui se serait fait mordre à plusieurs reprises par exemple )
– achat permanent de nouveaux animaux alors que les premiers manquent de tout, de soins et de nourriture principalement car en général ils ont de l’attention même si certains sont enchaînés ou vivent dans leur crasse avec manque d’eau par exemple.

Accumulation de petits spitz de type allemands, ou peut être des volpinos italiens ceux ci
spitz-syndrome-de-noe

Détail important : JE NE JUGE PAS. Tout cela est synonyme de grande détresse affective et ce genre de propriétaire, les ‘hoarders’, n’arrivent pas à voir ce qu’ils font. Dans la vie, ils s’expriment souvent correctement, intelligemment. Il y a un grand écart entre ce qu’ils veulent être / leur coeur leur amour pour leurs chiens, et ce qu’ils en font réellement, même si c’est difficile de le concevoir.
Je n’aime pas parler de maladie mentale, même si c’en est bien une apparament.
C’est rattrapable si la personne ouvre les yeux, accepte de se faire aider et de se faire suivre.
Faire placer le surplus d’animaux est une solution passagère car si le hoarder ne se fait pas soigner par un psy compétent, il pourra rechuter dans son addiction. Les assos de protection animale parfois font des saisies choc et humilient les propriétaires, or ce serait bien qu’ils se renseignent sur ce qu’est ce syndrome…
L’origine de ce trouble est souvent dû à une succession de chocs emotionels.
Le hoarder s’isole encore plus de tout avec ce nombre d’animaux conséquent ingérable pour une personne qui se sent souvent seule et fait tout – c’est inconscient – pour mettre sa vie en échec. Parfois il se met à mentir, et finit même par se convaincre et s’enliser dans ses mensonges.

Qui peut être touché par ce Syndrome de Noé ?

– Les personnes ayant une grande connaissance des animaux, de leurs espèces de prédilection, toutes classes sociales c’est important de le préciser. Qui commencent à trop accumuler sans pouvoir assurer derrière / s’enlisent dans un gouffre financier.
– Les éleveurs ( ATTENTION évidemment pas tous les éleveurs, mais même, à partir du moment on l’on a beaucoup de chiens comme je disais plus haut, et j’en fais partie puisque je vais avoir bientôt la fille de mon shiba donc 3 chiens, je sais bien que c’est le côté passionnel qui sert aussi de thérapie en quelque sorte, je parle pour la plupart des éleveurs passionnés, pas ceux qui s’en fichent et ne voient que l’argent en 1er bien sûr ! La passion est une forme de thérapie, il n’y a rien de grave à ça ! )
– Les refuges indépendants, les assos animales sont souvent concernés; comment reconnaître un hoarder dans ces branches là ? Facile : pour eux, personne n’est assez doué pour adopter un des chiens du refuge, eux seuls se pensent sincèrement capables, ils ont une grande difficulté à laisser partir les chiens recueillis vers de nouvelles familles – tous les prétextes sont bons pour garder le chien au refuge quelque soit l’adoptant, ou au contraire c’est affiché bien en gros : immense enclos special fin de vie des animaux ( sauf que la personne en charge n’a pas du tout les moyens d’assumer toutes ces adoptions là et en général les chiens restent dans la crasse ) ou même, diversification des espèces recueillies, crouler sous les dettes mais ils continuent à accueillir un tas d’animaux etc etc.

Refuge avant retrait des animaux ‘prisonniers’
syndrome-de-noe-association-refuge-chiens
L’intention est bonne mais il y a un soucis de ressources, ça ne peut pas suivre, c’est humain.

Il y a plusieurs types de syndromes de noé, du plus petit au plus fou.

Si aujourd’hui je vous parle de tout cela, c’est parce qu’il y a encore eu récemment un gros problème dans le milieu chien japonais.
Voici deux jeunes akitas accumulés, stockés dans une cage sans eau dans une voiture fenêtres entrouvertes
animal-hoarding

syndrome-de-noe

syndrome-de-noe-akita

les-hoarders-chien

syndrome-de-noe-akita-inu
Par chance ces chiens n’ont pas été stockés dans le sud de la France sinon ils seraient déjà morts.
L’un des chiens à pu être placé. Leur proprio « n’avait pas le choix » selon ses dires, en fait si, mais hélas le déni de la souffrance est bien présent. Encore plus douloureux lorsqu’on pointe du doigt le problème. J’espère que cette personne acceptera l’aide de ses amis, c’est encourageant car il y a eu un placement, mais il lui reste encore de trop nombreux chiens impossible à gérer ou à nourrir correctement. Attention je n’accable personne ! Je ne le répète, je ne juge pas !
Paradoxalement, les hoarders aiment de tout leur coeur leurs chiens et minimisent ou ne voient pas la souffrance qu’ils font subir à leurs animaux. Au début tout va bien, et puis un jour ça bascule, pour diverses raisons personnelles.

Quelques liens pour en savoir plus sur le sujet :
http://acracq.com/AnimalHoarding.html
http://www.lefigaro.fr/syndrome

Si vous pensez connaître quelqu’un dans ce cas, ou si vous vous sentez peut être vous même directement concerné, n’hésitez pas à appeler l’aide de médecins et proches de confiance. Faites passer le mot, ce syndrome devrait être plus largement connu pour éviter de faire des erreurs ou comprendre un ami dans le déni 😉 Mais par pitié, merci de distinguer les passionnés – marginaux ok mais pas foufous – des hoarders, vous l’aurez compris ce n’est pas pareil 😉