Chers lecteurs.

Mon article d’hier sur l’éducateur comportementaliste Hervé Pupier a divisé les foules.
L’article est disponible ici

J’ai donc décidé de vous coller une grosse photo bien japonisante d’akita inus sympathiques, eux, pour détendre l’atmosphère  

 

Que les choses soient bien claires : oui je suis pour les méthodes douces, c’est à dire une éducation qui amène le chien a coopérer avec vous, comme un ami, et oui je suis anti-soumission du chien a tout prix, et je suis contre les méthodes a l’ancienne, rustres, obsolètes;

car pour gagner en complicité avec son chien, il faut le rendre le plus intelligent possible ( c’est-à-dire maximiser son intelligence, ses connections neuronales, faire travailler son cerveau et faire preuve de douceur et de patience )
et ce n’est pas par la force que l’on obtient le meilleur d’un chien, au contraire.

Mais que faire lorsque un chien, déjà déviant, est destiné à l’euthanasie, lorsque les methodes douces ne peuvent plus être appliquées / ont échoué, lorsque d’autres éducateurs ne se remettent pas en question et affirment que le chien doit être mis à mort, lorsque il est tellement devenu sauvage qu’il est prêt à bouffer tout son entourage, gâché certainement par un gros manque de sociabilisation ?

et bien, il faut agir en conséquences. Hervé Pupier l’a bien compris et applique une méthode différente en fonction de chaque loulou, car chaque chien est différent… il n’existe pas UNE seule solution universelle, juste de grandes lignes.

Vous savez, j’ai reçu de nombreux mails de gens en détresse, certains ont été obligés d’euthanasier leur shiba / akita, jugés irratrapables. Donc si cet article peut sauver des loulous et leurs propriétaires, c’est tout ce qui compte.

Comme je disais dans mon précédent article, c’est si facile de faire culpabiliser le maître sur l’échec de la sociabilisation, lorsque l’éleveur / le naisseur a vendu à prix d’or un chiot déjà traumatisé à l’âge de deux mois, avec une mauvaise base et aucune pré-éducation.

Allez assez bavardé, voici la dernière vidéo après seulement 5 jours de travail sur ce magnifique akita inu, les maîtres ont repris espoir, l’akita est sans muselière et réagit correctement. Il est félicité à chaque bonne action ( donc Hervé Pupier alterne correctement méthodes positives et méthodes plus dures, celles de « dernier recours » ! )
Ce n’est pas un éducateur à l’ancienne, il agit vraiment en fonction de chaque chien, chaque cas, différemment, et s’adapte.

Akita inu agressif se réadapte à son environnement

L’akita inu fait des fêtes à ses maîtres, ne veut plus bouffer ses congénaires ni les gens autour et semble déjà mieux dans ses pattes, ça fait plaisir à voir !! Et ce n’est que le début. Alors que son euthanasie était prévue ce lundi…

Jeune akita inu heureux  

  

PS : Sous prétexte que les chiens japonais sont des races sensibles, qu’il faut une méthode douce etc, il ne faut pas non plus accepter les comportements déviants ( agressivité ). Notre but premier et de faire en sorte que nos chiens soient adaptés à notre quotidien, intégré, pour être heureux. Quel est l’interêt d’avoir un chien qu’on ne peut pas promener.. Il sera forcément malheureux d’être isolé; il faut penser avant toute chose à l’equilibre émotionel de son loulou. Faites en fonction de votre animal avec autant que possible des méthodes douces bien évidemment, mais le chien n’a pas le droit de dépasser les limites et de faire sa loi, sinon ce sera un échec assuré dans son éducation.

Tout est question de reprogrammation & connections neuronales : quand le comportement est déviant, il faut agir et le plus rapidement possible !

J’espère que cet article donnera espoir à bon nombre de propriétaires, toutes races de chiens confondues, dont le chien est jugé bon pour être euthanasié.